HISTORIQUE



L’association Rivages Propres est fondée en 1991 à l’initiative de Monsieur Claude Allan et Monsieur Olivier Delbecq. Les deux co-fondateurs mettent en place la démarche après un colloque sur le thème « la place de l’environnement dans la stratégie de développement du Pas de Calais ».

Ce colloque sera le point de départ du lancement de l’association sur des principes qui resteront fondamentaux :
> Le développement d’actions en faveur de l’environnement
> La valorisation du travail d’insertion sociale et professionnelle de personnes en difficulté

Rivages Propres ne cessera ainsi d’étendre son action et connaîtra quatre phases de développement :

De 1991 à 1995
le début de l’aventure
Dès son lancement, la structure se lance dans le nettoyage des zones côtières et des cours d’eau. Les résultats sont encourageants et les partenaires constatent l’utilité de la démarche. Des tonnes de déchets commencent à s’amonceler sur les comptes rendus et le travail d’insertion est prometteur.
Les partenariats se multiplient dès la première année et témoignent du besoin important détecté sur le territoire. Fort de son succès, l’association entame des démarches de sensibilisation auprès du grand public.

De 1996 à 2000
la phase de professionnalisation
Rivages Propres prend toute la mesure de son rôle et renforce ses actions en faveur de l’accompagnement social en termes de formation et de suivi.

De 2001 à 2005
la diversification
La multiplication des partenariats entraîne la demande de nouvelles interventions de natures différentes. Afin d’y répondre, l’activité de Rivages Propres se diversifie. Outre le travail mené sur les cours d’eau et les zones côtières, l’association mène des travaux de restauration, d’aménagement et d’entretien de milieux dunaires, de coteaux calcaires ou encore de sentiers de randonnées.









En 2004, le nombre de salariés en insertion atteint la centaine.
Sous l’impulsion de Claude Allan, une nouvelle direction est prise et Rivages Propres intègre l’activité bâtiment via la restauration du patrimoine bâti.

De 2006 à aujourd’hui
vers une démarche structurante
Ces dernières années se développe l’idée de professionnaliser d’avantage l’action de l’association. En effet, le renforcement de l’activité de l’association, via la gestion des milieux naturels, la restauration de monuments à forte valeur patrimoniale (restauration des remparts et des archives de Boulogne-sur-Mer + restauration d’une partie des remparts du château d’Hardelot) implique une évolution des compétences techniques et réclame un service plus pointu en terme d’accompagnement du public en insertion.
Cet élan favorise le rapprochement vers les entreprises grâce à un nouveau panel d’activité plus complet et une démarche de communication plus efficace. L’expérience des années précédentes nourrit la démarche qualité et les méthodes de travail se formalisent.